Permanence d’écoute psychologique sur site

“Ces moments d’échanges, de sou­tien et de conseil per­mettent aux col­la­bo­ra­teurs de gagner en assu­rance, en auto-effi­ca­ci­té et d’améliorer leur estime d’eux-mêmes.”

Dans quel cas y recourir ?

Les consul­ta­tions indi­vi­duelles sur le site de l’entreprise per­mettent d’assurer un sui­vi psy­cho­lo­gique indi­vi­duel et confi­den­tiel des col­la­bo­ra­teurs en lien avec une situa­tion de tra­vail. Elles sont notam­ment per­ti­nentes pour résoudre des dif­fi­cul­tés ponc­tuelles ou durables, pour don­ner suite au diag­nos­tic d’un état de souf­france au tra­vail, à l’occasion d’un chan­ge­ment orga­ni­sa­tion­nel, lors d’une démarche d’amélioration de la pra­tique pro­fes­sion­nelle, etc.

Modalités pratiques de la prestation :

L’employeur pré­vient ses sala­riés qu’ils peuvent joindre un psy­cho­logue diplô­mé afin de béné­fi­cier de séances indi­vi­duelles d’écoute psy­cho­lo­gique. Après avoir recueilli ces demandes, un calen­drier de per­ma­nences est éta­bli avec les sala­riés de façon à com­men­cer la prise en charge psy­cho­lo­gique. Ces per­ma­nences sont tou­te­fois ouvertes à l’ensemble des col­la­bo­ra­teurs qu’ils aient ou non pris ren­dez-vous au préalable.

Contenu des séances d’écoute

Lors de ces séances indi­vi­duelles, les sala­riés expriment leur souf­france ou leurs dif­fi­cul­tés. Une écoute, un sou­tien et des conseils adap­tés leur sont pro­di­gués afin qu’ils puissent prendre du recul, contex­tua­li­ser leur situa­tion pro­fes­sion­nelle et agir sur les pro­blèmes iden­ti­fiés : baisse de moti­va­tion, d’engagement ou d’assurance, dif­fi­cul­tés de com­mu­ni­ca­tion ou d’organisation du tra­vail, conflits rela­tion­nels, etc.

Bénéfices de la prestation :

Ces moments d’échanges, de sou­tien et de conseil per­mettent aux col­la­bo­ra­teurs de gagner en assu­rance, en auto-effi­ca­ci­té et d’améliorer leur estime d’eux-mêmes. Par le biais du ren­for­ce­ment posi­tif et de la psy­cho­lo­gie posi­tive, les sala­riés par­viennent à prendre du recul et à objec­ti­ver leur situa­tion de tra­vail de façon à mieux s’y adap­ter. À cette occa­sion, les sala­riés qui le sou­haitent peuvent suivre un par­cours de pro­grès au cours duquel ils tra­vaille­ront avec le psy­cho­logue sur des clés de déve­lop­pe­ment et d’évolution cen­trées sur le pro­blème identifié.

Suivi et documents fournis :

Pour des rai­sons évi­dentes d’efficacité et de déon­to­lo­gie, l’anonymat des par­ti­ci­pants aux séances d’écoute est tou­jours stric­te­ment res­pec­té. Tou­te­fois, le psy­cho­logue remet­tra à l’employeur à l’origine de la démarche un rap­port syn­thé­tique pré­sen­tant le nombre, la durée et la typo­lo­gie des ren­contres assu­rées dans le cadre de la pres­ta­tion. Ce rap­port consti­tue un outil opé­ra­tion­nel pré­cieux parce qu’il peut per­mettre d’identifier d’éventuels dys­fonc­tion­ne­ments orga­ni­sa­tion­nels ou mana­gé­riaux à l’origine de la souf­france psy­cho­lo­gique des sala­riés. Dans ce cas, le rap­port est assor­ti de pro­po­si­tions de mesures per­met­tant de pré­ve­nir les risques psychosociaux.