Accompagnement post-diagnostic RPS

“La mise en place d’un accom­pa­gne­ment per­met l’amélioration pérenne des condi­tions de tra­vail et la pro­mo­tion de la san­té des travailleurs.”

L’accompagnement post-diagnostic RPS est indispensable afin de rendre pro-active la démarche de diagnostic RPS mis en place, d’assurer la bonne application du plan d’actions de prévention et la bonne compréhension et intégration de toutes les notions concernant les RPS et la santé au travail.

Une fois le diag­nos­tic RPS fina­li­sé, un sui­vi et un accom­pa­gne­ment peuvent être mis en place pour s’assurer de la bonne appli­ca­tion du plan d’actions, ses mesures de pré­ven­tion et les pré­co­ni­sa­tions éla­bo­rées en vue d’une amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail et de la pro­mo­tion de la san­té phy­sique, sociale et psy­chique et de la sécu­ri­té des travailleurs.

Les experts qui seront inter­ve­nus tout au long de la démarche de diag­nos­tic RPS se ren­dront dis­po­nibles pour répondre aux ques­tions et prendre du temps pour rappeler/expliciter cer­tains points, cer­tains élé­ments et cer­taines actions à mettre en place.

Cet accom­pa­gne­ment pour­rait s’effectuer par le biais :

  • De pré­pa­ra­tion et d’animation de Comi­té de Pilo­tage RPS sup­plé­men­taires afin de reve­nir sur des élé­ments de la démarche, d’approfondir cer­taines notions abor­dées, de sou­te­nir et de conseiller concrè­te­ment les acteurs clés de la socié­té dans la mise en place des axes d’amélioration.
  • De mise en place de ses­sions de tra­vail col­lec­tives afin de rendre proac­tive l’intervention mise en place tant concer­nant la QVT, le bien-être au tra­vail, les RPS et les risques pro­fes­sion­nels plus glo­ba­le­ment. Dans ce sens, ces ses­sions pour­ront s’établir selon cer­taines thé­ma­tiques res­sor­ties comme pro­blé­ma­tiques / sources de stress ou de mal-être au tra­vail et comme point de vigi­lance pour­ront être tra­vaillées.
    Les thé­ma­tiques se recou­pe­ront avec les fac­teurs de RPS pré­sen­tés pré­cé­dem­ment : orga­ni­sa­tion du tra­vail, rap­ports sociaux au tra­vail, auto­no­mie, conflits de valeurs, sécu­ri­té de la situa­tion de tra­vail, exi­gences émo­tion­nelles et même la thé­ma­tique de san­té au travail.
  • De contacts régu­liers par le biais de mails, d’appels télé­pho­niques ou visio-confé­rences avec une per­sonne dési­gnée du Comi­té de Pilo­tage RPS afin de faire un point, de déve­lop­per cer­taines nou­velles idées ou thé­ma­tiques et ain­si d’apporter sou­tien et exper­tise à l’établissement en cas de besoin.
  • Des échanges sup­plé­men­taires avec les tra­vailleurs afin de reve­nir sur cer­taines par­ties de la démarche de diag­nos­tic dans une visée de cla­ri­fi­ca­tion, d’explications plus riches et complètes.
  • De mise à jour / reprise du plan d’actions de pré­ven­tion en fonc­tion des dif­fé­rents moments de par­tage évo­qués ci-des­sus et/ou si des modi­fi­ca­tions impor­tantes s’avèrent néces­saires et que cela aurait un impact sur le délai, le plan­ning, l’acteur ou les actions. Le calen­drier de sui­vi sera éga­le­ment repris au besoin.
  • De mise à jour et d’enrichissement du Docu­ment unique d’évaluation des risques pro­fes­sion­nels en fonc­tion des résul­tats du diag­nos­tic RPS notam­ment sur son cha­pitre RPS mais éga­le­ment toutes les thé­ma­tiques qui sont liées : for­ma­tion, orga­ni­sa­tion du tra­vail, condi­tions de travail…