Les signes précurseurs du burn-out

“Pour éviter le point de non-retour de l’épuisement professionnel, mieux vaut s’en préoccuper à temps”, rappelle un récent article publié sur le site de BFMTV. Dès lors, rien de tel que de rappeler les signes avant-coureurs de sa survenue.

En effet, comme le rappelle le psychologue clinicien Éric Hennekein, si sournois soit-il, le risque de burn-out s’annonce par une série de symptômes :

  • La sensation d’être déprimé,
  • L’anxiété,
  • Des troubles du sommeil,
  • Des troubles liés à l’alimentation,
  • La consommation de drogues,
  • Une dévaluation de sa qualité de vie.

Toutefois, ces symptômes pouvant être délicats à évaluer, en cas de doute, le psychologue conseille de recourir à une consultation spécialisée plutôt qu’à “une simple visite chez le médecin généraliste, par définition moins spécialisé dans le mal-être professionnel”.

Pour aller plus loin :

Epuisement professionnel ou burnout, dossier publié par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Categories: Actualités
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *