Le stress, première cause de mal-être des dirigeants

Les chefs d’entreprise sont de plus en plus nombreux à identifier les effets néfastes du stress sur leur santé. Et près d’un tiers d’entre eux exprime le désir d’être accompagné pour lutter contre ce risque dans leur entreprise.

“Un chef d’entreprise sur deux estime avoir des jour­nées stres­santes, voire extrê­me­ment stres­santes. C’est leur moteur, ce qui les fait avan­cer. Pour­tant, il n’y a pas de bon stress. Le stress choi­si impacte tout autant la san­té. Par exemple, une sur­charge de tra­vail qui se pro­longe pour­ra entraî­ner des pro­blèmes de san­té dont le clas­sique infarc­tus”, insiste la psy­cho­logue Char­lotte Moy­san à l’occasion d’un récent article quo­ti­dien Les Échos.

Fort heu­reu­se­ment, il semble que cette réa­li­té com­mence à être bien inté­grée par les chefs d’entreprise. En effet, selon une récente enquête réa­li­sée en 2017 par Opi­nion­Way pour la Fon­da­tion d’entreprises MMA des Entre­pre­neurs du Futur, si “1 entre­pre­neur sur 4 juge que son état de san­té s’est dété­rio­ré ces 5 der­nières années […] pour 58 % d’entre eux, le stress repré­sente la prin­ci­pale rai­son de la dété­rio­ra­tion de leur san­té”. Ils étaient seule­ment 38 % à dres­ser ce constat en 2015 ! Enfin, s’ils sont encore 49 % à juger que le stress est “posi­tif et sti­mu­lant pour leur tra­vail”, ils sont éga­le­ment 72 % à esti­mer qu’il se révèle “néfaste pour leur san­té”.

Tous les chefs d’entreprise ne sont pas égaux face au stress. Selon l’étude, les diri­geants de PME et les exploi­tants agri­coles s’avèrent par­ti­cu­liè­re­ment expo­sés. Ils sont res­pec­ti­ve­ment 66 % et 63 % à lier mau­vaise san­té et stress du tra­vail. En revanche, un assez large consen­sus se fait pour dési­gner les causes du stress. En tête, figurent le manque de tré­so­re­rie (59 %), les incer­ti­tudes sur l’avenir de l’activité de l’entreprise (55 %) et la sur­charge de tra­vail (56 %).

Pour les ana­lystes d’OpinionWay, ces réponses tra­duisent une véri­table prise de conscience : “Si les rai­sons géné­ra­trices de stress sont iden­ti­fiables par les chefs d’entreprise mais aus­si le pou­voir de nui­sance de celui-ci, la ges­tion de celui-ci reste un véri­table enjeu. Les entre­pre­neurs com­mencent à s’ouvrir à la pos­si­bi­li­té de se faire aider. Près d’un tiers avoue res­sen­tir par­fois le besoin d’être accom­pa­gné dans la ges­tion du stress.”

Pour aller plus loin :

“Le stress nuit gra­ve­ment à la san­té des entre­pre­neurs”, Les Échos, 19/08/17.

“Entre­pre­neurs : le fléau du stress pèse sur leur san­té et sur celle de leur entre­prise. La pré­ven­tion comme clé de leur per­for­mance”, Étude Opi­nion­Way / Fon­da­tion d’en­tre­prise MMA des Entre­pre­neurs du Futur, dont les prin­ci­paux ensei­gne­ments sont consul­tables ici.

Expedita